Voyages à travers les ombres

23 mars 2010

"Voyage à travers les ombres"

Mise en scène et interprétation: Véronique Widock/Compagnie Les Héliades

Mary_Barnes11Au mois de mars, le théâtre du Hublot à Colombes présentera la nouvelle création de la compagnie les Héliades, "Voyage à travers les ombres". Cette adaptation pour la scène du journal de Mary Barnes, retrace sa traversée de la schizophrénie, vue de l'intérieur.

Pour que cet évènement puisse être l'occasion d'alimenter la réflexion sur la situation actuelle de la psychiatrie en France, le Hublot ouvre ses portes à la discussion. Chaque soir à la suite du spectacle, nous invitons tous ceux qui se sentent concernés par le sujet, professionnels et étudiants de la santé mentale, usagers et ex-usagers de la psychiatrie, familles et amis, à venir faire part de leur expérience.

Sur ce blog, vous trouverez des informations sur le spectacle, sur l'histoire et la vie de Mary Barnes, des pistes de réflexion et bien sûr, le compte-rendu des rencontres.
A voir également, la page Facebook "Cie Les Héliades"

Bonne visite, et n'hésitez pas à donner votre avis.
Au plaisir de vous retrouver au Hublot!


Infos Pratiques


logohublohorizLe  Hublot
87 rue Félix Faure - 92700 Colombes
01 47 60 10 33  /  contac@lehublot.org  /  www.lehublot.com

Dates des représentations :
les mercredi 17, jeudi  18,  vendredi  19,  samedi  20,  mercredi  24, vendredi  26  et  samedi  27  mars  à  20h30 ; le  jeudi  25 mars à 14h30.

Tarifs : 10€ / 8€ (moins de 26 ans, intermittents, chômeurs, colombiens)
Carnet de 5 places : 32€

Vous pouvez aussi réserver en ligne, sur le site Théâtre On Line: Réserver en ligne

Posté par Le Hublot à 15:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Rencontres au Hublot

Voici le programme des discussions qui suivront les représentations de "Voyage à travers les ombres".
Vous trouverez dans ce blog des articles présentant plus précisément les intervenants, ainsi que les thèmes qui seront abordés.

Mercredi 17 mars - Les proches face au séisme de la maladie psychique
avec l'UNAFAM (Union des amis et familles de malades psychiques)

Jeudi 18 mars - Art et psychiatrie
avec Patricia Attigui, psychanalyste et professeur de psychopathologie à l'université Paris Ouest - Nanterre la Défense

Vendredi 19 Mars - Folie et société
avec Michaël Guyader, Yves Gigou et Mathieu Belhasen, membres du Collectif des 39 contre la nuit sécuritaire

Samedi 20 mars - Quelques exemples de structures psychiatriques alternatives
avec Sonia Medina, réalisatrice du documentaire "Looking for Mary Barnes" et Guy Dana, fondateur de l"hôtel thérapeutique "L'inattendu".

Vendredi 26 mars - État des lieux de la psychiatrie, quelles propositions, quelles difficultés?
avec Samuel Luret, réalisateur du documentaire "Vies de fous"

Samedi 27 mars - Art et lien social
avec Claude Louzoun, responsable de l'action "Soin et culture" (92)

Deux autres représentations auront lieu, le mercredi 24 mars à 20h 30, et le vendredi 25 mars à 14 heures 30.

Retour sur les rencontres au Hublot

Pour chaque intervention, vous trouverez dans cet article quelques extraits audio, ainsi qu'une retranscription intégrale pour les plus curieux.

Nous remercions encore une fois tous ceux qui ont accepté de venir nous faire partager leur expérience et nous parler de leur engagement, pour ces discussions riches et passionnantes.

Bonne lecture, et à bientôt, au théâtre du Hublot.

  • Le mercredi 17 mars, nous recevions des bénévoles de l'Unafam 92

D'abord on ne dit rien parce qu'on ne sait pas ce qui nous arrive
Venir en aide aux parents face au déni de la maladie
Mettre en place des instruments qui permettent aux malades de redevenir des citoyens

Témoignage Unafam

  • Le vendredi 19 mars, des membres du collectif des 39 étaient parmi nous

La dé-stigmatisation, devoir des soignants
Créer des dispositifs de soin
Soigner les malades ou protéger la société?

Rencontre 39

  • Le Samedi 20 mars, nous avons accueilli la réalisatrice Sonia Medina, et le psychiatre Guy Dana

Guy Dana: " Il faut offrir la possibilité de se réaliser. Donc au lieu de focaliser sur la maladie, sur les médicaments, sur l'aspect scientifique des choses, il faut et c'est ce que nous avons fait, changer de paradigme, et prendre la folie au niveau de l'être. Bien sûr, il peut y avoir un concours des médicaments. J'essaie de faire en sorte de les utiliser le moins possible, mais il ne faut pas être démagogique, ça aide. Mais ce n'est pas l'important. Sortant du discours du champ médical, on est dans autre chose, qui est la construction du sujet, ou sa représentation, ce qui est quand même autrement satisfaisant."

Sonia Medina et Guy Dana

  • Le vendredi 26 mars, suite à la projection d'un extrait du documentaire "Vies de fous", nous avons proposé à une cadre infirmière en psychiatrie, et au directeur d'une entreprise adaptée accueillant des salariés psychotiques, de s'exprimer.

Une perte de moyens de formation, financiers, philosophiques
Ce ne sont pas des malades, ce sont des salariés
Peu de solutions d'aval pour les patients en psychiatrie

"Vies de fous"

12 mars 2010

Ils en parlent...

Un article sur "Voyage à travers les ombres", à été publié par le journal La Terrasse, n°176, mars 2010.

Vous pouvez également le retrouver sur leur site internet: ICI

logo_la_terrasse

Un billet également sur le blog d'Edith Rappoport, le journal d'une "accro de théâtre", ICI

Posté par Le Hublot à 18:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


10 mars 2010

Compagnie Les Héliades / Véronique Widock

Créée par Véronique Widock, la compagnie Les Héliades voit le jour en 1989.

Sortie du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique en 1984, Véronique Widock joue sous la direction de Jean-Pierre Miquel, Jean-Pierre Sarrazac, Anita Picchiarini, et avec Daniel Mesguich, les rôles de Juliette dans Roméo et Juliette au Théâtre de l’Athénée et de la Marquise Cibbo dans Lorenzaccio au TGP.

Elle fonde la compagnie "Les Héliades" et crée sa première mise en scène au TGP Les rescapés de Stig Dagerman. En 1992, elle fonde "Le Hublot", chantier de construction théâtrale, dans une ancienne usine de métallurgie à Colombes. Elle crée en lien avec les habitants : Visions du monde d’Eugène Durif au Théâtre de Gennevilliers, Portraits vidéo à la Coupole / Scène Nationale de Sénart, et au Bateau-Feu / Scène Nationale de Dunkerque, Trame de Roselyne Brunet-Lecler au Théâtre Paris-Villette.

Elle travaille essentiellement sur des écritures contemporaines et crée notamment Dans le petit manoir de Witkiewicz et Le jeu de la vérité de Stig Dagerman au Hublot, Le chemin du serpent de Torgny Lindgren à la Coupole/Scène Nationale de Sénart, La rose tatouée de Tennessee Williams à l’Avant-Seine/Théâtre de Colombes, 27 remorques pleines de coton de Tennessee Williams au Sudden Théâtre et Tuta Blu de Tommaso di Ciaula au Hublot.

Sa création Barbe-Bleue, espoir des femmes de Dea Loher, a été créée en mai 2007 au Théâtre de la Tempête, et Gengis parmi les Pygmées de Gregory Motton a été créé au Hublot et à l'Avant-Seine/Théâtre de Colombes.

 

Posté par Le Hublot à 18:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'équipe artistique

Elisabetta Barucco, regard extérieur et comédienne

 

Comédienne d’origine italienne formée à la danse par Carolyn Carlson, Alvin Nikolaïs, Caroline Marcadé, Peter Goos, Jacques Patarozzi…

Et au théâtre par Jean-Paul Denizon, Tapa Sudana. Elle a travaillé avec Véronique Widock, Vincent Lacoste, Alexis Forestier, Joël Pommerat qu’elle a assisté sur deux mises en scène. Choriste, elle a travaillé avec Howard Buten, Nasrin Pourhoseini…

 

Gérard Didier, peintre et scénographe

 

Il travaille pour le théâtre et l'opéra, avec Philippe Adrien, Michel Bénichou, Jean-Claude Fall, Jeanne Champagne, Yaël Bacri, Jacques Nichet, Alain Françon, Marc Pasquien… Et bien d'autres lui ont demandé d'inventer l'espace d'une soixantaine de pièces classiques et contemporaines : Antigone, Hamlet, Le Roi Lear, Dom Juan, La dispute, Les trois soeurs, L'opéra de Quat'Sous, La décision, Mauser, Jean La Chance, Le baladin du monde occidental, En attendant Godot, Pas à pas, Fin de partie, Les pragmatistes, Eté, La mission, Zone libre, Histoire d'enfant, Tempête sur le pays d'Egypte, Voyage au pays de l'art sonore ou l'art de la question, Noises, Une fête pour Boris.

Il signe les décors de deux mise en scène de Véronique Widock Les rescapés de Stig Dagerman au TGP de St-Denis et Gengis parmi les pygmées de Gregory Motton à l'Avant-Seine / Théâtre de Colombes.

 

Pierre Gaillardot, concepteur lumière

 

Il crée des lumières pour des metteurs en scène et des chorégraphes : Patrice Bigel, Valère Novarina, Jacques Rebotier, Louis do de Lancquesaing, Karl Biscuit et Depuis 1996, il travaille régulièrement avec Dominique Bruguière. Depuis 1997, il collabore avec la chorégraphe Catherine Diverrès. Ces deux dernières années, il conçoit la lumière de nombreuses créations sur des mises en scène de Jean-Paul Wenzel, Emmanuelle Bastet, Alain Ollivier, Marc Paquien…

 

Didier Jacquemin, costumier

 

Il collabore longuement avec le chorégraphe Philippe Jamet pour lequel il crée les costumes de : Ce que nous pouvons dire, Je t'aime toi, Traces, Portraits dansés, Petite suite de sentiments aléatoires et troublants, Luna et Je réfléchis. Il signe la scénographie et l'aménagement d'un bus pour la compagnie Philippe Jamet dans le cadre du tournage "Danse et ville et sentiments" à la Ferme du Buisson. Il crée les costumes pour Never Land, spectacle chorégraphique de Nasser Martin-Gousset et pour le spectacle musical Soul music story mis en scène par P. Saïd. Il crée les costumes pour les six dernières pièces de Véronique Widock.

 

Jean-François VROD, musicien

 

Professionnel depuis 1978, Jean-François Vrod est un musicien français interprète de musiques traditionnelles, aussi bien qu'un compositeur de musiques contemporaines. Fortement influencé par l'art brut, il explore le violon populaire et l'acoustique en général de multiples manières. Il frotte aussi son violon à de nombreuses expériences scéniques, mêlant tradition et création, improvisation et écriture, théâtre musical et littérature orale. Il travaille avec Dominique Pifarely, Jean-Paul Goude, Alain Savouret, Bernard Chèze et Abbi Patrix et la Compagnie du Cercle. Il crée en 1996, son premier solo De Mémoire de Violon, suivi en 2000 de l'Idiome du Village.

 

Louise Vertigo, coach vocal


Puisant au coeur de son expérience existentielle, Louise fait des chansons qui parlent d’amour à travers la spiritualité, le désir, le mystère. Son inspiration, comme portée par un souffle aussi puissant que léger, lui vient souvent des contes de fées où la folie. Le surréalisme et la sensualité se mêlent pour donner une étrange poésie aux sentiments humains. Entre Pop et Trip Hop, musique acoustique, poésie, contes et existentialisme, cette chanteuse toujours insaisissable est en permanence dans une recherche artistique originale. Sa voix limpide portée par des musiques rhytmiques vient de sa pratique du Zen et du Kinomichi. Elle est connue en France comme une chanteuse de premier plan sur la scène électronique ayant chanté avec des artistes comme The Mighty Bop (aka Bob Sinclar) Kid Loco, Olaf Hund, Rubin Steiner, Roudoudou, Leonard de Leonard, Mobile in Motion, O.B one, Motel ***, Dj Oil ...

 

 

Extraits

"Une grande partie de mon être était tordue, enfouie, enroulée sur elle-même, comme un écheveau de laine emmêlé dont on a perdu le bout. La grande confusion avait commencé avant ma naissance. Elle alla empirant. Quand je fus plus âgée, je m' aperçus vaguement qu'il y avait en moi une déchirure entre la tête et le coeur."

 

"Ma famille était anormalement gentille. Papa et maman se conduisaient avec prévenance l'un envers l'autre. Ils ne se disputaient jamais. L'atmosphère était froide et cependant l'orage couvait toujours. La violence et la colère se cachaient derrière nos plaisanteries. Vus de l'extérieur, nous formions une bonne famille. Une famille heureuse, sans histoire."

 

"En 52, on m'emmena à Londres en hôpital psychiatrique. On me donna de l'insuline, on me bouscula pour me faire bouger, puis on me fit des électrochocs. On me mit dans une cellule capitonnée. J'étais dans le service des chroniques. Il semblait que j'étais incurable. Rester ici pour toujours, folle. J'acceptais sans espoir, ne désirant qu'une chose : rester tranquille, couchée dans le lit.

Puis un jour, une infirmière entra dans ma cellule. Elle me dit doucement : "Voulez vous venir avec moi, vous allez voir un autre docteur. Il visite l'hôpital. Il s'appelle Dr Werner. Il me sembla que quelque chose s'éveillait en moi."

 

"J'emménage à Kingsley Hall. Mes malles arrivent. Nous entassons tout dans la chambre à coucher. Pourquoi Ronnie n'a pas écrit à mes parents et à Peter pour les faire venir ? Je ne comprends pas. C'est la maison qu'il faut à notre famille de schizophrènes. Toute la famille doit être là pour guérir elle aussi. Je n'ai jamais vraiment l'occasion de discuter sérieusement des problèmes avec Ronnie. Tout va trop vite !

J'entre, j'entre dans la folie. J'ai très peur mais je sens que je vais quelque part."

 

"C'est une boîte ronde pleine de craies grasses que Joe m'a donné. Je fais toutes sortes de gribouillis. Des images émergent des gribouillis. Le rouge est merveilleux. Je passe mes journées à crayonner. J 'ajoute des textes à mes dessins.

Les peintures envahissent la maison à toute allure. L'odeur de la peinture. La peinture que je sens sur mes doigts, la surface que je touche, ma main plongée dans les flots de peinture, je sens une courbe, une ligne. Je danse intérieurement quand mes doigts remuent dans la peinture montent et descendent instinctivement dans le vert, le bleu, le rouge et le brun. La couleur. Elle semble se mélanger, se rencontrer, s'estomper. Elle est chaude, elle est froide. La colère, la peur, la haine, l'amour, tout est là contenu dans la couleur. Un débordement d'énergie. La peinture naît, change, bouge. L'essence du monde qui se répand par les yeux de l'âme.

A présent je me lève et recommence à circuler dans la maison".

Un petit apperçu

Pour vous donner une idée de ce à quoi ressemblera le plateau, voici une photo de la maquette du décor.
Les nombreux vêtements, accrochés à une penderie volumineuse symbolisent les différents rôles endossés par Mary au cours de sa vie.


mary_photo1

Posté par Le Hublot à 18:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 février 2010

Les proches face au séisme de la maladie psychique

Le témoignage de l'Unafam, le mercredi 17 mars
(Union Nationale des amis et Familles de Malades Psychiques)

logounafam81x80

Reconnue d’utilité publique depuis 1968, L’Unafam regroupe aujourd’hui plus de 15 000 familles, toutes concernées par la maladie psychique, et permet l’entraide et l’accompagnement, face au séisme que représente l’apparition de ce type de trouble chez un proche.

Accueil, écoute, information mais aussi orientation, l’Unafam se bat pour garantir aux personnes concernées par les troubles psychiques la continuité des soins, des ressources suffisantes, un logement adapté, des lieux d’accueil et un service d’accompagnement, une protection juridique lorsque cela est nécessaire, une activité professionnelle lorsque cela est possible…

 

Le 17 mars, pour la première représentation de « Voyage à travers les ombres » des représentants de la délégation des Hauts de Seine viendront nous faire part de l’expérience des proches de malades psychiques, événement qui s’inscrira également dans le cadre de la 21ème semaine d’information sur la santé mentale.

 

Le site de l’Unafam